Des vibromasseurs exceptionnel ! Fun Factory

Par Esteban

Des vibromasseurs exceptionnel ! Fun Factory

Depuis des décennies, les femmes utilisent des vibros qui sont en réalité des morceaux de plastique muni d’un petit moteur qui génére des vibrations. Même si l’appareil était rudimentaire et pas très doux, le résultat recherché, c’est-à-dire le plaisir était quand même au rendez-vous. Depuis quelques années des fabricants sérieux ont développés une gamme de vibromasseurs qui n’a plus rien à voir avec le passé. Le fabricant allemand Fun Factory qui n’existe pas depuis plus de 10 ans a un catalogue de plus de 30 modèles déclinés en de multiples couleurs pastels et très mode.

En fait le vibro Fun Factory est non seulement beau, puissant et fiable mais surtout est fabriqué en silicone. Cela en fait vraiment un sextoy d’une grande douceur qui respecte le corps féminin et remise au placard les vieux modèles. Il est d’un entretien facile, waterproof et jamais vulgaire.

Il était temps que la technologie rattrape la libération sexuelle de la femme.

Fan des vibros rechargeables…

Par Nathalie

on recharge nos gsms, nos portables mais aussi nos vibros…

J’en reviens pas qu’ ils aient inventé les vibromasseurs rechargeables. On le dépose sur sa table de nuit, et dès qu’on a envie, il est prèt! Le début des vibros écologiques..lol…

Un vibromasseur provoque une alerte à la bombe

Un vibromasseur provoque une alerte à la bombe

En examinant un colis aux rayons X, des employés des postes néo-zélandais n’avaient pu voir que des fils électriques suspects.

Résultat : un centre postal évacué, et les services de déminage mobilisés… avant la découverte du motif réel de l’alerte.
L’alerte avait été déclenchée lors du passage aux rayons X dans un centre de tri postal proche de l’aéroport d’Auckland. Sur l’écran de contrôle étaient apparus des fils électriques suspects… Le colis avait alors été placé dans un coffre anti-explosifs.

Le lendemain, prévenus, les services de sécurité faisaient évacuer les locaux pour extraire le colis suspect de son coffre et en examiner le contenu. Ils découvraient alors que l’élément qui avaient suscité l’inquiétude du personnel du centre, déclenchant l’alerte et l’évacuation, n’était autre… qu’un vibromasseur.

Une enquête des douanes est cependant en cours pour déterminer pourquoi les services d’urgence n’ont pas été immédiatement alertés et comment une hypothétique bombe a pu rester plus de 24 heures dans un coffre.

D’après agence